Cultures agricoles

Il m’a fallu un voyage à l’autre bout du monde pour m’intéresser pour la première fois à l’agriculture, non pas par passion mais bien par nécessité. Je trouvais un job dans les vergers de kiwi avec mon maigre anglais afin de continuer ce voyage en terre promise. La cueillette bien que difficile au début, est devenu une étape redondante de ma vie me permettant de continuer à explorer ce monde. Petit à petit, mon intérêt s’est éveillé pour les techniques de production que ce soit en France, en Nouvelle-Zélande, en Australie, conventionnel ou bien bio, j’ai ainsi découvert comment était produit les fruits que nous trouvions dans les étales de nos marchés et supermarché. Depuis lors, bien des choses m’ont choqué, la perte massive lors de la cueillette jetant les fruits possédant un défaut, la définition de qualité souvent associé uniquement à la taille,  la couleur, à son aspect et à sa capacité à voyager ; les notions de goût et de qualité nutritive devenant secondaire voir totalement dénué d’intérêt. Continuer la lecture de Cultures agricoles

Immuable : Au fil de l’eau, la Loire

Il y a toujours quelque chose d’immuable qui nous entoure. Pour certains c’est la roche qui s’élève, les sommets deviennent l’horizon d’une vie, si elle s’éloigne, son absence nous oppresse. On a appris à l’aimer à découvrir ses merveilles, mais aussi à la craindre au point pour certains de lui vouer une passion dévorante. La montagne immuable, qui voit les hommes vivre et mourir à ses pieds quand ce n’est pas elle qui avale la vie des plus téméraires, des plus imprudents.

Certains associent leur vie au flux et reflux immuable de l’Océan. La vie les pieds dans le sable à l’ombre des dunes face à cette infinité d’eau, un immense terrain de jeu entre vent et vague avec un monstre qui vous avale à la moindre inattention, les baïnes.

Pour d’autres, c’est une rivière qui coule dans leur cœur. Continuer la lecture de Immuable : Au fil de l’eau, la Loire

Nouvelle année

En cette période de meilleurs vœux et autres bonnes pensées, n’est-ce pas le moment idéal pour entreprendre des changements. C’est bien la tradition populaire que de prendre de bonnes résolutions afin d’améliorer notre quotidien. Pour ma part, ma tentative d’arrêter de fumer a été un échec rapide, et pour le reste et bien j’aime bien mes mauvaises habitudes par contre c’est plutôt le reste qui cloche.

Je finis cette année 2016 avec un temps record à réfléchir sur la suite, sur mon futur. C’est que la première fois depuis des années, je m’en soucis réellement ; alors après un an de réflexion, il doit bien en sortir quelque chose de tout ça ! Je vous rassure la réponse à cette rhétorique est évidemment oui, pour la première fois, je voie un chemin se dessiner dans la brousse dans laquelle je me suis perdu. Car c’est bien le sentiment qui me dominait ou me domine toujours quelque peu, le sentiment d’avoir acquis un certain nombre de nouvelles compétences bien loin de ce que j’ai étudié et ne pas savoir quoi en faire. Un fil rouge se dessine d’année en année, n’étant jamais loin des vergers, de plus en plus ancrer dans le monde agricole ; et désormais une profession qui me correspond que ce soit dans un rôle de témoin de notre époque, dans la démarche de découverte parfois naïve, parfois critique de la société et des autres cultures ; dans le partage et les rencontres que la photographie rend possible, les souvenirs qu’elle fixe au sein de notre mémoire , les émotions capturées dans un clic et la beauté du monde figé sur papier d’art.

Je suis donc désormais officiellement auteur-photographe, statut lié à celui d’artiste, et qui dit artiste dit projet ! Afin de vous les présenter dans les meilleures conditions, je reprends l’architecture de mon site pour vous proposer sa nouvelle version dans les semaines à venir.

En attendant, je vous souhaite donc à tous une bonne année et à très vite.

Kuhinja, cuisine serbe.

IMGP2560J’ai lu quelque part que l’on n’avait pas voyager dans un pays tant que l’on n’était pas entré dans la cuisine des autochtones… c’est vrai que c’est une étape naturelle quand on a pour spécialité comme moi, de se faire inviter sur la route; mais pas toujours une réalité quand on voyage dans un monde ou le tourisme a pris la place de l’hospitalité.

Pick of day, a donc aujourd’hui pour thématique une cuisine de Bosnie-Herzégovine. Continuer la lecture de Kuhinja, cuisine serbe.

Réflexions depuis ma cabane et changement de cap.

Après une petite escapade dans la jungle urbaine, je retrouvais ma forêt. Rien n’a changé ou du moins pas grand-chose, des petits travaux d’amélioration à droite à gauche, mais rien de bien nouveau. Pourtant, je ne m’y sens plus trop à ma place, certainement car cela fait trop longtemps que je suis ici. 6 mois, une demi-année passée à l’ombre des pins, à chercher de la chaleur près de la cheminée et espérer que l’inspiration vienne à moi. De l’inspiration, j’en ai trouvé, dans mes photos et pour la suite de la route. Continuer la lecture de Réflexions depuis ma cabane et changement de cap.